parutionN°4

#HMblog N°4 

L'EMPIRE DES MÉTAMORPHOSES

Au 1er siècle de notre ère, douze mille vers et deux cent trente et une histoires de métamorphoses composent l'œuvre monumentale du poète latin Ovide.

Ce long poème épique puise ses sources dans les mythologies gréco-romaine là où les dieux procèdent à la métamorphose pour le plus souvent châtier un mortel qui les a défiés la tisserande Arachné est changée en araignée par Minerve, la nymphe Daphné transmutée en laurier pour échapper à Apollon, le sang d'Adonis transformé en arbre à myrrhe par son amante Vénus, et bien d'autres folles histoires dans cette saga universelle où l’unique loi est celle de la transformation. Le dieu des dieux, Zeus lui-même y recouru pour séduire la belle Europe et c'est sous la forme d'un taureau blanc aux cornes d'or qu'il enleva la princesse et lui fit un enfant,  Minos premier roi de Crête.

Littéralement, le mot de métamorphose signifie le « changement d’une forme en une autre ». Vaste champ d'investigation pour les artistes, notamment les peintres baroques du XVII° et XVIII° siècles. Ses représentants les plus illustres viennent d'Italie et des Pays-Bas, comme Caravage ou Rubens, mais parfois aussi d'autres pays européens comme la France ou l'Espagne. Plus près de nous, la « Fantasy » contemporaine qu'elle soit littéraire ou cinématographique perpétue une philosophie de la fluidité universelle « tout s’écoule, rien ne demeure ». Le règne des images ne déroge pas à la règle du  « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».  Preuve par neuf dans ce N°4, où l'on peut voir à partir d'un seul premier dessin le travail des mutations algorithmiques en formes éclatées radicalement différente de leur version originale.

ICI, POSEZ-VOUS UN INSTANT. 

UN ESPACE DE 02:45 min 

VOUS OUVRE LES BRAS. 

HYPNOTIQUE EXPÉRIMENTATION

SENSORIELLE OÙ QUELQUES POIGNÉES D'IMAGES FIXES COMPOSENT DES MÉTAMORPHOSES SANS FIN.

COMME ICI
Un conte urbain de métempsychose

OU COMME ICI

Dame à l'hermine.png

Clin d'œil aux récits et légendes « Fantasy » où les mutations, transformations, métamorphoses, dragons et flores vénéneuses s'épanouissent avec l'aide de leur meilleure alliée, la magie du cinéma et de l'image animée du latin animare (« donner vie, insuffler de la vie »). 

Partis de la sphère littéraire des divinités, des héros, des demi-dieux et des déesses, nous voici donc désormais, 20 siècles plus tard, plongés dans le fantastique, la science-fiction, les blockbusters et autres jeux vidéos en « réalité augmentée ».

Les métamorphoses version 3D du genre Fantasy ont encore une longue vie à vivre au cœur de la spirale, figure centrale de l’art baroque, elle-même symbole de transformation, d’évolution et de métamorphoses sans fin. 

Voilà qui devrait attiser le désir de relire ou découvrir les chants d'Ovide et de revoir les maîtres de la peinture baroque ou les chefs d'œuvre du cinéma fantastique.

This is The End 

Vidéo AlisAliz / Esthétique de la fragmentation (extrait 02:45 min) © 2008 Hélène Majera, soundtrack Georges Asséo

Vidéo Blank / Hommage à la perspective (extrait 04:27 min) ©2006 création Hélène Majera, soundtrack XTronic

  • Instagram
 RENDEZ-VOUS PARUTION N°5 

© 2016 -2021 Hélène Majera. Tous droits réservés

helenemajera@gmail.com